La géothermie basse et haute energie

La géothermie, la chaleur de la terre

3ème, derrière la biomasse et l’énergie hydraulique, la géothermie occupe une place importante dans le domaine des énergies renouvelables en France. Et pour cause, le principe est simple : extraire l’énergie contenue dans le sol pour l’utiliser sous forme de chauffage ou d’électricité. Cela semble curieux, mais nous avons sous nos pieds, un réservoir de chaleur impressionnant, qui offre une énergie renouvelable, écologique et surtout disponible 24 heures sur 24 et 365 jours sur 365. Vous l’aurez compris, la géothermie est par conséquent l’énergie du développement durable.

Depuis toujours, geysers, sources d’eau chaudes et éruptions volcaniques ont servi à produire de l’énergie. Pourtant avec la découverte des énergies fossiles, plus facilement mobilisables, le développement de la géothermie est resté un peu au point mort. Mais depuis peu, la tendance s’inverse. En effet, les récents constats alarmants sur le réchauffement climatique dû à l’effet de serre, ont mis en avant la solution des énergies renouvelables et notamment de la géothermie. Concrètement, la méthode consiste à capter la chaleur de la croûte terrestre pour produire de l’énergie. Si la température est inférieure à 90°, l’énergie récoltée servira à la production de chauffage ; supérieure à 90°, elle servira à la production d’électricité.

Cette énergie trouve deux sources de production. La première provient du soleil. En effet, chaque jour, le sol de la terre emmagasine l’énergie solaire et la stocke sous forme de calories. Cette chaleur de surface peut être captée à l’aide de tuyaux enterrés. La seconde puise son énergie dans les profondeurs de la terre. La radioactivité naturelle des roches produit en effet des quantités énormes d’énergie. D’autant qu’on gagne 3°C tout les 100 mètres. Cette chaleur remonte à la surface et réchauffe les nappes phréatiques souterraines. Deux solutions s’offrent alors, cette eau chaude sort naturellement par des puits artésiens ou des sources chaudes ; sinon il faut aller la rechercher manuellement en la pompant. On peut également distinguer différents types de géothermie. Lorsque la température est supérieure à 150 °, on parle de géothermie à haute énergie. Cette méthode est surtout utilisée pour produire de l’électricité. La géothermie de moyenne énergie, avec une température comprise entre 90° et 150°, valorise également les ressources géothermales sous formes d’électricité. En revanche, lorsque la température ne dépasse pas les 90°, on parle de géothermie basse énergie. Dans ce cas-là elle permet de couvrir des besoins en chauffage. Cette énergie est exploitée grâce à des pompes à chaleur (PAC), qui utilisent la chaleur contenue dans le sol pour alimenter un plancher chauffant.

Comme toute source d’énergies renouvelables, la géothermie présente des avantages indéniables. Tout d’abord, c’est une source d’énergie gratuite et renouvelable. En effet, contrairement aux réserves fossiles, l’eau se renouvelle soit naturellement par le ruissellement des eaux de surfaces soit par injection artificielle. Quant à la chaleur, elle est contenue dans la roche. De plus, la géothermie ne dépend pas des conditions atmosphériques. C’est donc une énergie fiable et stable dans le temps. Enfin, ces réserves ne sont pas situées dans des sites particuliers. La géothermie est partout. Evidemment, selon la structure des formations géologiques ou la composition des roches, cette énergie sera plus ou moins facile à extraire, mais les technologies existent aujourd’hui pour permettre un développement planétaire de la géothermie.

Comments are closed