Les derniers articles d’ecologement

Les 50 derniers articles publiés sur Eco-logement.com

Le chanvre isolent naturel

Plus connu sous son nom latin cannabis sativa, le chanvre doit sa reconnaissance à ses composants, les cannabinoïdes, qui servent à la production de cannabis. Pourtant, cette plante est composée de trois parties : une graine (le chènevis), la fibre, et le bois de la tige (la chènevotte).

Le matériau de construction écologique par excellence

Le bois est incontestablement le matériau le plus en vogue dans le domaine de la bio construction. Et pour cause, c’est LE matériau écologique par excellence. En effet, il ne dégage ni radioactivité, ni gaz, ni poussière, ni électricité statique.

La brique, la base de habitat sein

Composée des quatre éléments, l’eau, la terre, l’air, le feu, la brique est également utilisée dans la bio construction. Pourtant son utilisation n’est pas nouvelle, puisque la construction en brique est millénaire. Aujourd’hui, la brique est reconnue comme un matériau essentiel dans l’éco habitation. En effet, les briques monomur sont très répandues.

Les toilettes sèches économiser l’eau

35% de notre facture d’eau se justifie par le fait de tirer la chasse d’eau. Au total ce sont 10 à 12 litres d’eau POTABLE qui partent dans nos canalisations. Alors que l’on sait que l’eau est et va devenir un problème environnemental majeur, ce gaspillage quotidien est alarmant. Et oui, qu’on se le dise, l’eau potable est une ressource qui devient de plus en plus coûteuse mais surtout de plus en plus rare. Pourtant, dans vos déjections il existe une certaine quantité de matière organique, qui après compostage, peut servir à fertiliser les terres agricoles. Voilà donc le concept des toilettes sèches.

La toiture végétale naturelle

Non, il ne s’agit pas d’un effet de mode consistant à peindre ses tuiles en vert, mais plutôt d’un concept écologique. Le toit vert encore appelé toiture végétale, consiste à remplacer nos bonnes vieille tuiles ou ardoises par une couche végétale naturelle. Concrètement, la construction de toiture végétale utilise un mélange de terre et de végétaux enracinés sur les toits. Ainsi, cette méthode permet de réaliser des toitures relativement bien isolées, étanches et résistantes. La mise en ouvre est assez simple, et ces toits végétalisés jouent le rôle d’isolant.

Confort écologie et respect de l’environnement

Allier confort et économie d’énergie, c’est possible grâce à l’architecture bioclimatique. Le procédé est simple, mais il fallait tout de même y penser : conjuguer confort, écologie et respect de l’environnement. Concrètement, l’architecture bioclimatique tire au maximum parti du climat. Lors de la construction, l’implantation et l’orientation de la maison seront étudiées méticuleusement. Vous l’aurez compris, on préférera une orientation sud pour une meilleure utilisation du soleil. Idéalement la maison sera positionnée à l’abri d’un talus ou d’un écran de végétation coté Nord. On optimise ainsi les pertes dues aux vents froids.

l’énergie photovoltaïque

Le principe est enfantin : utiliser le soleil pour produire de l’énergie ; c’est ce qu’on appelle l’énergie photovoltaïque. Par un procédé utilisant des panneaux photovoltaïques, la lumière du soleil est directement transformée en électricité. Techniquement ces panneaux solaires sont composés de photopiles, eux mêmes constitués de silicium, qui abrite des électrons. Concrètement donc, les rayons du soleil stimulent les électrons qui entrent en mouvement et produisent de l’électricité. Cette production peut alors être stockée dans des batteries ou converties à l’aide d’un onduleur pour être distribuée sur le réseau.

L’énergie hydraulique

Se servir des éléments naturels comme le vent ou l’eau pour produire de l’énergie, une méthode qui remonte à l’Antiquité. Nos ancêtres l’avaient bien compris, l’eau est une source d’énergie incontestable. Ils ont donc appris à domestiquer la force motrice de l’eau, et ça depuis très longtemps puisque les plus anciennes machines hydrauliques datent d’environ 2500 avant Jésus-Christ.

L’énergie propre la moins coûteuse à produire

Les moulins à vent, vieux comme Eole, le dieu du vent dans la Grèce Antique, ont donné naissance aux éoliennes. L’idée est enfantine, se servir de la force du vent pour produire de l’énergie. Le vent s’engouffre donc dans les pales de l’appareil, qui, par conséquent tournent et entraîne, grâce au rotor et à la génératrice, la production d’électricité. Seule indication, le vent doit souffler suffisamment fort, au minimum 15km/h, pour déclencher le mécanisme.

L’énergie solaire thermique

On se sert du rayonnement solaire qui est une source d’énergie non négligeable lorsqu’on sait qu’en une heure, l’énergie solaire captée par la terre pourrait suffire à couvrir les besoins énergétiques mondiaux. pendant un an ! Concrètement, la chaleur est captée par de grands panneaux sombres, à l’intérieur desquels circule de l’eau.

La géothermie, la chaleur de la terre

3ème, derrière la biomasse et l’énergie hydraulique, la géothermie occupe une place importante dans le domaine des énergies renouvelables en France. Et pour cause, le principe est simple : extraire l’énergie contenue dans le sol pour l’utiliser sous forme de chauffage ou d’électricité. Cela semble curieux, mais nous avons sous nos pieds, un réservoir de chaleur impressionnant, qui offre une énergie renouvelable, écologique et surtout disponible 24 heures sur 24 et 365 jours sur 365. Vous l’aurez compris, la géothermie est par conséquent l’énergie du développement durable.

Les matières organiques pouvant devenir des sources d’énergie

En matière d’énergies renouvelables, on fait souvent appelle aux sources d’énergies naturelles. Ainsi, la biomasse utilise l’ensemble des matières organiques dans la production d’énergie. Ce principe s’applique aux produits organiques végétaux et animaux utilisés à des fins énergétiques et agronomiques.

Comments are closed